PRESSE

mars 1, 2016

AFP le 23/02/2016 - AG 2016


AFP le 23 février 2016 à 20:09:56

Cultes: demande de revalorisation des « plus basses retraites de France »

Une association d’ancien prêtres, religieux et religieuses catholiques a demandé la revalorisation des pensions de retraites des cultes, « les plus basses » en France, alors qu’un rapport du gouvernement sur ce sujet est attendu pour l’été.
« Pour une carrière cultuelle complète, la caisse de sécurité sociale des cultes verse des pensions mensuelles allant de 382 à 629 euros selon la date de liquidation de la retraite, soit les plus basses retraites de France ! », écrit l’association pour une retraite convenable (APRC) dans un communiqué.
« On est loin des 85% du Smic promis lors de la discussion de la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites », ajoute-t-elle.
« On aimerait une petite prise de conscience » des pouvoirs publics, a expliqué mardi à l’AFP Bruno Barrillot, membre du bureau de l’APRC et ancien prêtre qui, pour 30 ans d’une carrière cultuelle incomplète, confie percevoir 290 euros par mois.
L’APRC est la principale organisation représentant les 9.300 anciens ministres des cultes ou anciens membres de communautés religieuses, qui ont quitté avant l’âge de la retraite leurs associations cultuelles ou congrégations.
Leur retraite est gérée par la Cavimac, la caisse de sécurité sociale des cultes, à laquelle adhèrent également 15.000 cotisants actifs (prêtres, moines, pasteurs, imams…) pour 50.000 autres pensionnés de toutes religions (judaïsme excepté).
« L’Eglise catholique a des fonds pour améliorer les petites retraites de ceux qui sont restés, dont le logement du reste est pris en charge. Mais ceux qui sont partis n’ont pas ces avantages, et doivent se contenter de très faibles pensions », affirme Bruno Barrillot.
« Des personnes ont eu jusqu’à dix ans d’activité dans certaines communautés sans aucune prise en charge sociale. Pour reconstituer leurs retraites, c’est catastrophique », ajoute ce militant.
« L’Eglise a fait beaucoup de chemin », répond auprès de l’AFP le Père Pierre-Yves Pecqueux, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France et administrateur de la Cavimac. « Les régularisations se font de manière progressive, mais notre objectif est d’être dans les clous de la légalité et dans une honnêteté parfaite vis-à-vis de l’Etat », poursuit le responsable ecclésial.
Selon la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016, le gouvernement doit remettre au Parlement avant le 1er juillet un « rapport sur les conditions de revalorisation du montant de la pension de retraite du régime des cultes ». L’APRC en espère de « réelles mesures ».

© 2016 AFP