Billets

01 oct. 2018

Nous avons failli le découvrir vivant à « ses » obsèques !


Nous avons failli le découvrir vivant à « ses » obsèques !

Thérèse nous avais mis sur la piste. Tout coïncidait le prénom, le nom, l’âge, le lieu de l’enterrement, à savoir la commune où un article de presse de 2017, faisait état de son parcours. Une délégation APRC tenait à être présente, avec les témoignages honorant cette militance objectivement très clivante. « Nous avons été des dissidents de l'APRC à l'époque de Jean Tondeux en soutenant la Vieille Boulangerie. Peut-être avait-il une longueur d'avance à l'époque...Je ferai mon possible pour aller à la sépulture ». « Ne connaissant pas du tout Jean, je devine  cependant à travers ces échanges de mail qu’il n’a pas dû être perçu en vérité par certains d’entre nous...Comme quoi il nous arrive d’être comme “à coté de la plaque” dans notre appréciation de  l’autre... Puisse Jean reposer en paix aujourd’hui » Et surtout celui de Marcel qui fut de tous ses combats : « Enfin, des messages de belles reconnaissances, lui qui a eu l'honneur d'être exclu de l'APRC lors de l'A.G. du 2 Juin 1991. ».

 

Un doute cependant me conduit à rechercher le téléphone de Jean : l’avis de décès ne poste aucune mention de Clichy. Il est vingt heures, Jean est au bout du fil il s’apprête à diner. Je lui raconte. Amusé il me répond « C’est mon cousin germain, de quelques mois mon aîné, et je serai aux obsèques, jeudi ». Nous passons un bon moment de rigolade. Grace à lui j’avais eu le privilège de recueillir en double regard et double version l’Histoire de notre association. Une Histoire que l’on sait agrémentée de fortes tensions.

 

Le numéro d’AG consacré à notre 40ème anniversaire en témoignait par le point de vue d’un ancien Président : deux courants s’affrontaient… d’un côté ceux qui n’avaient aucune confiance dans les instances religieuses, de l’autre ceux qui attendaient tout de ces dernières, et rien des politiques. « C’est ainsi que dès ces années là un certain Jean TONDEUX, exprima avec véhémence sa préférence pour une action radicale à l’encontre du clergé, ce qui donnera lieu à la création ultérieure d’une association dissidente : « La vieille Boulangerie » qui ne dura d’ailleurs pas ».

 

Jean est au courant de tout cela… il salue vraiment nos combats d’hier et d’aujourd’hui. Et nous espérons l’avoir de nouveau parmi nous à son retour en Bretagne

J.D.

 

NB, Jean a marqué son accord pour la publication de cet article et donné de ses nouvelles : « Tout va bien, malgré quelques vertiges latéraux: je tangue, je flotte, 'Fluctuat, nec mergitur'. Parlons utile; j'ai souri en lisant les lignes me concernant: mais tout est vrai! »

 

 

Commentaires sur le forum