nov. 1, 2018

Actif pour l'éternité


« La notion de cessation d’activité n’a pas de sens pour un prêtre ! », relève le président de la Cavimac le père Philippe Potier : c’est du moins ce qu’écrit Emmanuelle Réju dans l’article de La Croix (11.10.18) qui donne un écho de la grand’ messe des 40 ans de la Cavimac.

Mgr Moutel, dans son intervention à la table ronde du matin, avait lui aussi fait remarquer qu'il est retraité et qu'il est en même temps évêque de St Brieuc.

Ce genre de déclaration m'horripile presque autant que le sermon faux-cul d’Antoine Cousin sur la pauvreté, dans la même enceinte, qui aurait pu faire croire que les pauvres du XXIème siècle ont le visage des membres des communautés religieuses !

Si en effet, un retraité pensionné décide d'être bénévole dans l'institution qu'il a servie et dont il a été salarié, libre à lui. Cela n'est pas plus héroïque que n'importe quel bénévolat de retraité (éventuellement AMC), sur n'importe quel créneau...

Mais c'est ainsi que se maintiennent à bon compte des auras de générosité, quand il peut ne s'agir que de poudre aux yeux, si ce n’est de paresse intellectuelle pour comprendre comment la loi définit une période d’activité ! Il n’a jamais été dit qu’un retraité se doit d’être oisif, et il n’y a pas vertu particulière à être engagé au service de quelque cause que ce soit au moment où l’on devient pour la SS un  retraité « inactif ».

Jean Desfonds

Écrire ou lire les commentaires