Billets

01 févr. 2019

Fictif… Encore que…


Je viens de publier un petit ouvrage au titre mystérieux : « Corbacabana »*. Il dresse le portrait de 57 personnes détenues, rencontrées au fil de mon activité d’écrivain public durant 15 ans, à la prison de Lyon-Corbas. L’envie me prend de rajouter un 58ème, fictif celui-là…. Encore que…

L’homme qui vient d’entrer dans mon petit bureau a les cheveux blancs. C’est déjà un point commun qui nous fait nous saluer d’emblée avec une certaine complicité…

-          Je voudrais écrire à mon avocat avant de le rencontrer. Mais je veux préparer le terrain, car mon histoire va lui paraître invraisemblable ! Si vous pouviez m’aider…

-          Allez-y ! J’ai tout mon temps.

Gaston – c’est son nom – semble avoir une certaine culture. Il s’exprime comme quelqu’un qui a l’habitude de prendre la parole, même s’il a la pâleur caractéristique de ceux qui ont été incarcérés récemment. 

Je remarque à son annulaire une trace blanche… Il a dû ôter son alliance depuis peu… Je ne peux m’empêcher d’échafauder une hypothèse : peut-être a-t-il assassiné sa femme ? Mais la suite va m’imposer une autre piste.

-          En fait, m’explique péniblement Gaston, je suis là pour escroquerie… On était pourtant des centaines à faire ça, pendant des années, et personne n’y trouvait à redire !

De fait, Gaston a plutôt un profil de bon bougre, pas d’un as de l’arnaque… Je l’encourage à m’en dire plus, pour pouvoir faire un projet de courrier clair et précis à son avocat.

-          Ben voilà : je faisais travailler des collaborateurs en les hébergeant,  en les payant même convenablement pendant des années. Mais je n’ai pas cotisé à la Sécu pour eux durant leurs premières années de service, pas plus que je n’ai cotisé pour une retraite complémentaire… Tout se passait bien. Je leur assurais le gite et le couvert même quand ils étaient vieux. En s’y prenant bien, on pouvait en plus faire marcher la solidarité nationale : ils pouvaient toucher l’Allocation aux Personnes Âgées…

Rêveur, il poursuit, maintenant intarissable :

-          On a fait ça pour des milliers d’hommes et de femmes… Il a fallu que quelques uns aient des envies d’aller travailler ailleurs ! Au moment de leur retraite, ils ont découvert le pot-aux-roses : ils n’arrivaient pas à payer leur loyer avec la retraite qu’on leur avait préparée…

Toujours intéressé par les astuces des escrocs de haut vol, je lui demande :

-          Et vous travailliez dans quoi ?

-          J’étais évêque, avoue Gaston.

                                                                                        Jean Desfonds                                                10.01.2019

 

* « Corbacabana » Editions du Panthéon 2018.