15 juin 2021

La Cavimac, une Caisse au service des cultes… et non des assurés


En 1946 et en 1948, à la différence des pasteurs de l’Église réformée et des Rabbins, le culte catholique a refusé d’intégrer la Sécurité sociale (considérée comme une source inutile de dépense et comme une institution paritaire étrangère à son organisation hiérarchique). Il a fait inscrire dans la loi que « l’exercice du ministère du culte catholique n’est pas considéré comme une activité professionnelle au regard de la législation sociale » (loi Viatte, 19/02/1950).