/ ACCUEIL - APRC
Association Pour une Retraite Convenable
Étude et défense des droits à retraite des personnels cultuels
Imprimer cette page

Les anciens ministres du culte, anciens membres de congrégations ou collectivités religieuses, de toutes confessions, négocient avec les autorités civiles et religieuses ou portent leurs doléances devant les tribunaux afin d'obtenir une meilleure retraite et la validation de tous leurs trimestres de vie religieuse.

lundi 03 avril 2017
Notre ami Bruno Barrillot a achevé son dernier combat ce samedi 25 mars 2017 vers 23h (heure française) à Tahiti. Il est parti entouré de ses amis polynésiens, sans bruit, avec la discrétion et la modestie que nous lui connaissions. C'est Patrice Bouveret, son compagnon de lutte, co-fondateur avec Bruno de l'Observatoire des armements à Lyon, qui nous en a informés. La Polynésie était au cœur du combat que Bruno menait depuis plus de trente ans pour faire reconnaitre la responsabilité de l'Etat dans les conséquences désastreuses des essais nucléaires pour la vie et la santé des populations locales. Et surtout obtenir réparation et justice pour les victimes. C'est en terre polynésienne qu'il souhaité reposer, dans ce cimetière de Papeari où sa tombe est proche de celle de son vieil ami John Doom. Ce pasteur protestant était un militant de longue date contre les essais nucléaires. Il est mort le 25 décembre dernier, alors que Bruno était de passage en France pour des examens médicaux. Un départ qui l'avait beaucoup affecté.
vendredi 31 mars 2017
vendredi 31 mars 2017
Hommage à Bruno BARRILLOT, article écrit par Jean DOUSSAL à destination du site de Golias
 
Mathilde Régis  écrit dans Lyon Capitale: « Bruno Barrillot a passé sa vie à combattre les essais nucléaires. Originaire de Lyon, il fut prêtre catholique et interpella l’Église au sujet des 210 essais nucléaires procédés par la France entre les années 60 et les années 90. Face à l'impossibilité de poursuivre son combat au sein de l’Église, il démissionne pour débuter ses recherches sur les essais nucléaires français. Atteint d'une maladie, Bruno Barillot est décédé dans un hôpital de Polynésie française ».